Hommages

Paulus Christian ( 1958 – 2021 )

Paulus Christian ( 1958 - 23/08/2021 )

Le matin du mardi 24 Août 2021, les sonneries de téléphone n’ont cessé de retentir autour de nous, annonçant une nouvelle effroyable qui a terrassé notre service de chirurgie maxillo-faciale pédiatrique de l’Hôpital Femme Mère Enfant à Lyon.

Christian Paulus est décédé d’un accident de kayak la veille, noyé, à la base nautique de Bourg Saint Maurice en Savoie, pendant ses vacances. La sidération, le dénis et l’incompréhension nous ont tous envahis. On savait tous que Christian a fait partie de l’équipe nationale d’Allemagne de Kayak pendant sa jeunesse et était loin d’être un amateur. De plus, il connaissait parfaitement cette base nautique.

Christian Paulus est né en 1958 à Freiburg en Allemagne, fils d’une violoncelliste et d’un luthier. Il passera son enfance à Baden-Baden et arrivera en France pour débuter ses études de médecine à la faculté de Saint-Etienne où il établira des liens d’amitiés très forts avec les stéphanois qu’il gardera tout au long de sa carrière.

Il est arrivé à Lyon pour son internat où il vouera un réel intérêt pour la chirurgie maxillo-faciale et le malformatif. Il a exercé dans un premier temps à l’hôpital Debrousse où il a développé, dès 1999, un service autonome de chirurgie maxillo-faciale pédiatrique puis à l’hôpital femme mère enfant dès son ouverture à partir de 2008, puis conjointement avec le Pr GLEIZAL à partir de 2012.

Il a toujours accueilli de nombreux externes à ses côtés. L’un d’entre eux a notamment été marqué par l’exérèse d’un kyste de la queue sourcil par voie endoscopique. Cet externe s’appelait Arnaud Gleizal. Ces quelques minutes passées à ses côtés lui ont donné l’envie de faire cette belle spécialité et, au vu du parcours qu’a accompli ce « petit » externe, on ne remerciera jamais assez Christian de l’avoir séduit.

Christian Paulus, c’était ça. Avec son regard pétillant plein de malice et son sourire que l’on n’oubliera jamais, il était d’une curiosité sans limite. Il aimait apprendre et surtout transmettre son savoir. Il aimait expliquer et donner envie aux autres de faire son métier.

Chacun trouvait sa place à ses côtés : de l’étudiante en puériculture jusqu’à l’assistant de chirurgie, en passant par les infirmières, les orthophonistes, dentistes, orthodontistes, les étudiants et internes, il accueillait tout le monde et adaptait son discours d’enseignement en fonction de chaque personne.

Il était également très apprécié des parents et des enfants qu’il soignait. Le nombre de familles à ses obsèques, le nombre de messages de soutien que le service a reçu et le nombre de larmes que j’ai dû essuyer en consultation en étaient la preuve.

Christian Paulus s’est énormément investi dans le service pour développer la chirurgie des fentes labiopalatines. Il s’était formé auprès de Millard à Miami, le grand maître de la chirurgie des fentes labio-palatines. Avec Sandrine, infirmière et partenaire de choc dans le service et dans la vie privée, ils développèrent la prise en charge péri-opératoire de ces bébés atteints de fentes avec la mise en place de l’allaitement et du biberon.

Il avait également développé et enseigné l’ostéotomie mandibulaire courte avec Kater.

Christian Paulus ne s’arrêtait jamais : il enchaînait consultations ou blocs jusqu’à 14h à l’Hôpital Femme Mère Enfant puis partait à son cabinet ou à la clinique puis enchaînait le soir à l’association des anciens internes où il aimait faire sonner les cordes de son violoncelle.

Même un genou blessé ou une épaule déboîtée ne l’ont pas mis à terre. Il était toujours là, dans les couloirs du service. Il était indestructible.

On se souviendra de Christian Paulus dans la communauté maxillo-faciale comme un fervent défenseur de la spécialité. Il s’est beaucoup investi dans la collaboration avec les orthodontistes. Il a été président de la société française en 2015 et a organisé le 51ème congrès de notre société. On se souviendra également de son investissement inconditionnel pour que la CMF française obtiennent un diplôme européen avec une équivalence dentaire. Il ne lâchait rien et avoir des propos dérangeants ne le gênait absolument pas !

J’ai eu une chance incroyable de le côtoyer pendant presque 5 ans et d’apprendre la chirurgie des fentes labiopalatines à ses côtés.

Je garderai en mémoire le tintement de son vélo le matin, la housse blanche de son violoncelle qu’il portait sur le dos, le bruit de ses clés dans la serrure, le staff du lundi matin 8h dans son bureau ou le café soluble qu’on se préparait le vendredi matin avant que le bloc ne commence, en se racontant nos anecdotes de la semaine.

Le Lundi 23 Août 2021 restera une date mémorable pour la maxillo lyonnaise qui a perdu l’une de ses grandes figures.

Il laisse derrière lui une équipe entière à l’Hôpital Femme Mère Enfant, une équipe de 6 associés au cabinet qu’il a créé, ses 4 fils, Mathias 29 ans, Arthur 27 ans, Carl 22 ans et Jan 18 ans (les 4 Paulus comme il aimait le dire! et ça déménageait à la maison), Sandrine et ses 2 enfants Axel et Albane.

Une chose est sûre, son investissement et tout ce qu’il a construit dans le service ne sera jamais laissé à l’abandon.
Notre équipe est soudée, plus que jamais, et nous n’abandonnerons pas son travail, nous n’abandonnerons pas ses petits patients et nous n’abandonnerons pas tout qu’il a entrepris.

Monsieur Paulus, un grand merci pour tout et à bientôt.